C’est quoi Player One ?

C’est quoi Player One ?

À cette question, il existe deux issues, soit vous avez la réponse, soit vous ne l’avez pas (lel). Le magazine Player One fut le premier à être consacré exclusivement aux consoles de jeux (en Europe). Il fut fondé par :

  • Pierre Valls (Pedro)
  • Patrick Giordano (Matt Murdock) 
  • Cyril Drevet (Crevette)

en septembre 1990. Il est édité par Média Système Édition dirigé par Alain Kahn (finance) et Philippe Martin (conception des lignes éditoriales et management). Média Système Édition et leur filial Player One ferment leurs portes en 2000. Le logo d’origine est signé Oliver Megatone réalisateur de Taken 2 et de la Sirène Rouge.

1990 – 2000 : L’Âge d’Or de la presse papier

Player One comme Joypad ou encore Console + incarnent ce que l’on appelle L’Âge d’Or de la presse papier (en Jeu Video). Créé par et pour des passionnés, l’aspect mercantile était loin, les cœurs battaient fort sous les plumes de chacun, ainsi que les longues heures de tests réalisés avec rigueur, imprégnant chaque page tournée avec soin. Une époque où l’on avait des jeux stables, des générations se comptant en mois et des améliorations visibles en semaines, devenant presque instantanément indispensables.

Player One 2.0

En 2015, je décide moi Hei, de reprendre cette marque illustre que j’avais beaucoup lue lorsque j’étais jeune (1995 – 2000) et le sort du magazine m’avait (et je ne suis pas le seul) toujours fait mal au cœur, tant j’appréciais les divers tests produits, mais aussi les à-côtés. Si l’on cite souvent le Club Dorothée en matière de référence pour la diffusion de la Japanisation, il ne faut pas oublier que Player One, lui aussi, a largement contribué à cela, en essayant notamment de lancer un magazine à l’image du Shonen Jump, diffusant des chapitres tous les mois (Manga Player).

Mieux vaut être seul que mal accompagné

Je suis donc seul entre guillemets (Math corrige les articles, Iceberg & Kalzkei aident sur la partie web) à produire les articles et contenus… pour le moment. Le site fonctionne donc par rapport à mon temps de vie, et vu qu’une journée ne contient que 24 heures, je fais donc comme je peux pour produire et tester dans les temps ce que JE considère comme étant vidéoludiquement intéressant, tout en y mettant une touche « made in 90 ».

Retour des Players D’Or / Modernisation

Faire revenir Player One, c’est bien, mais je ne pense pas que le faire réapparaître sous un format 90’s soit très pertinent. Déjà car aujourd’hui les habitudes des gamers ont changé, et surtout les possibilités de communiquer sont bien plus larges qu’il n’y a 20 ans. Se priver de YouTube ou encore de Twitch serait stupide, de plus le public lui-même a évolué, devenant très différent de ce qu’il était dans les années 90.

Le Départ

Le site est actuellement en Alpha, il va, comme tout projet sérieux, subir des mutations et évoluer. Le site fonctionne sur un système « Freemium », cela veut dire qu’en étant simple spectateur, vous n’aurez accès qu’à certaines parties du site. Les Players Members (Alpha & Bêta) contribuent à faire évoluer le site vers sa forme 1.0 tout en ayant accès en avant-première au contenu. Lorsque le site arrivera à sa forme définitive (1.0) tout le monde pourra s’inscrire (l’inscription augmente l’accessibilité) même si certaines parties sont réservées aux abonnés Player : Alpha/Bêta/Dzéta).

Player 0.1

En soutenant le site, vous obtiendrez le statut de Player Member Alpha, jusqu’à ce que celui-ci passe en Bêta, où le contenu sera plus conséquent, le site plus stable avec presque toutes ses fonctions, les Fondateurs investissant à ce moment-là seront des Players Members Bêta. Lorsque la 1.0 pointera le bout de son nez, les donateurs seront des Players Members Dzéta. Quelle différence ? Les avantages liés au temps tout simplement. La fidélité ici sera toujours récompensée. Cela motive les gens à toujours s’intéresser au projet, et permet au site de fonctionner correctement. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de pub.